Le site historique

Villa Marlier

La villa a été construite en 1914-1915 par le négociant, manufacturier et conseiller commercial privé Ernest Marlier (1875-1948). Les plans de la maison, d’une surface de 1 500 mètres carrés habitables avec un jardin d’ornement de 30 000 mètres carrés, semblable à un parc, ont été dessinés par Paul O. Baumgarten, un élève d’Alfred Messel. Baumgarten avait déjà construit quelques villas dans les environs, en 1909 par exemple celle du peintre Max Liebermann. Ernst Marlier ne vécut que quelques années avec sa femme Margarete sur les bords du Wannsee. Le 6 septembre 1921, il vendit la maison et le terrain à une entreprise de l’industriel Friedrich Minoux.

Friedrich Minoux

Friedrich Minoux (1877-1945) fit carrière à dater de 1900 à la Compagnie du gaz (Gasag) de Essen. En 1912, il entra au service du magnat de l’industrie Hugo Stinnes et devint en 1919 directeur général de son trust. Le 21 février 1923, il servit d’intermédiaire à une rencontre infructueuse qui eut lieu à la villa entre le chef du Haut-commandement de l’armée Hans von Seeckt et l’ancien général d’intendance Erich Ludendorff, réunion qui portait sur les mesures à prendre contre l’occupation de la Ruhr. En automne 1923, il fut question d’associer Minoux à un « Directoire » dictatorial qui devait remplacer la République démocratique. Le 25 octobre, il rencontra Ludendorff et Hitler à Munich, mais les trois hommes ne purent s’entendre sur un plan commun pour la tentative de putsch du 9 novembre 1923.

La SS-Fondation "Nordhav"

Après que Stinnes et Minoux se furent séparés en automne 1923, Minoux fonda un commerce de charbon en gros. Il se servit de sa position au conseil d’administration de la Gasag pour l’escroquer avec deux complices, entre 1924 et 1938, d’au moins douze millions de reichsmarks. Les premiers soupçons dans cette affaire datent de 1935. Mais Minoux réussit à retarder les poursuites pénales jusqu’en 1937 et ne fut arrêté qu’en mai 1940. En juin 1942, il entama une peine de cinq ans à la prison de Brandebourg. En été 1945, il rentra à Berlin où il mourut peu de temps après.

En novembre 1940, Minoux avait vendu la villa à la Fondation Nordhav, fondation SS créée par Reinhard Heydrich, dont l’idée était de faire construire et d’entretenir des centres de vacances pour le Service de Sécurité de la SS. Mais la fondation commence par acheter une grande propriété à Fehmarn, non loin de la résidence secondaire de Heydrich. A plus long terme, Heydrich voulait s’assurer de cette propriété et de la villa du Wannsee pour ses besoins privés et pour les besoins du service. Elles étaient censées devenir sa future résidence privée et le siège officiel du chef du RSHA, et le rester s’il était nommé à de plus hautes fonctions politiques.

Apres la guerre

En 1945, la maison fut d’abord occupée par des marins soviétiques, puis par des officiers américains. En 1947, l’Institut August Bebel y aménagea un « Centre d’enseignement pour adultes ». De 1952 à 1988, elle servit de villégiature aux classes vertes des écoles du quartier de Neukölln, Berlin.

C’est grâce à l’historien Joseph Wulf (1912 - 1974) que la villa est connue du public comme le lieu de la Conférence de Wannsee. En 1965, Wulf proposa de construire ici un « Centre de documentation pour la recherche sur le national-socialisme et ses séquelles ». Les plans de Wulf furent soutenus par d’éminents défenseurs. Nahum Goldmann, Président du Congrès Juif Mondial, proposa un soutien financier important pour le Centre de documentation établi dans ce lieu historique. Mais le Sénat de Berlin n'était pas prêt à mettre la maison à disposition.

Après de vaines négociations qui s'étalèrent sur des années, l’Association pour la création d’un Centre de documentation fut dissoute en 1972. Joseph Wulf se suicida en automne 1974. La Villa ne fut inaugurée officiellement comme lieu de mémoire et d’enseignement que deux décennies plus tard, en janvier 1992, pour le cinquantième anniversaire de la Conférence de Wannsee.