Joseph Wulf

 Joseph Wulf (1912-1974) était membre de la résistance juive et survivant d'Auschwitz. Après la guerre, il vécut d'abord en Pologne puis à Paris avant de s'installer finalement à Berlin en 1952. Il publia en Allemagne les premières recherches approfondies portant sur le règne nazi et l'extermination des Juifs. En 1965, il appela à la création d'un « Centre de documentation international consacré à l'étude du national-socialisme et ses conséquences » dans la Villa de Wannsee. Malgré le fait que d'éminentes personnalités internationales s'étaient engagées à soutenir le projet, le Sénat de Berlin-Ouest ne fut pas prêt à mettre le bâtiment à disposition. L'association regroupaient entre autres les membres suivants : Wolf Graf von Baudissin; l'archevêque de Munich et Freising, le cardinal Julius Döpfner; le président de la Communauté juive de Berlin, Heinz Galinski; Ralph Giordano; Helmut Gollwitzer, Mgr Erich Klausener; le prince Louis-Ferdinand de Prusse; l'évêque protestant de Berlin, Kurt Scharf et l'écrivain Golo Mann.

En novembre 1967, le Congrès juif mondial se proposa de financer la construction d'un nouveau bâtiment sur la parcelle, ce dernier devant servir de Centre d'accueil pour classes vertes. Il exigeait en retour que le Sénat de Berlin-Ouest mette à disposition le bâtiment pour héberger le Centre de documentation en question. Mais ces plans furent rejetés avec véhémence par le gouvernement de Berlin-Ouest.

Il faudra attendre les années 1980 pour que les idées de Wulf trouvent enfin un écho favorable. La villa fut inaugurée comme lieu de mémoire et d'éducation pour le cinquantième anniversaire de la Conférence de Wannsee en janvier 1992. Joseph Wulf, qui s'était suicidé en 1974, ne connut jamais ce grand moment.

La médiathèque de la Maison de la Conférence de Wannsee porte le nom de l'historien Joseph Wulf (1912-1974).